Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LPC - Les Pierres qui Chantent

Cabinet associatif d'étude et expertise en architecture et acoustique. Amélioration de l’habitabilité acoustique des logements pour personnes vulnérables et handicapées. Assistance à Maitrise d’Ouvrage en BTP. LPC travaille en lien avec le laboratoire d'Architecture UMR 7218 CNRS, des agences d’architectes, des établissements médico-sociaux, et contribue à la formation professionnelle dans ses disciplines d’étude. LPC est propriétaire du Label "Haute Qualité Acoustique". CONTACT 06 63 16 87 89

Soigner l'acoustique dans les EPHAD. Lutter contre une architecture maltraitante

Publié le 23 Mars 2017 par O. MANAUD - C. BARRANDON

Un quart de la population de plus de 65 ans souffre de déficience auditive. Au-delà de 75 ans, la moitié des personnes présente une diminution de l’acuité auditive. Après 85 ans, quatre personnes sur cinq sont touchées. La déficience de cette fonction impacte de façon importante sur l’individu émotionnellement et physiquement, explique Sandrine Souchon.

Se préoccuper des rapports entre son et espace architectural, afin d’intégrer la dimension sonore dans la structure, paraît essentiel. L’environnement acoustique est un facteur primordial à la qualité de la communication. Le confort d’écoute et le niveau de compréhension ou d’intelligibilité de la parole dépendent de l’environnement acoustique dans lequel se fait la communication.

L'association LPC met ses compétences au service des EPHAD, des maisons de retraite et des établissements accueillant des personnes ayant la maladie d'Alzheimer. Dans certains cas, le niveau de cris des résidents est très perturbant pour les autres, ainsi que pour le personnel. Et, indépendamment du choix des matériaux de construction utilisés pour assurer l'isolation entre les locaux, ce qui est trop souvent ignoré, c'est combien les formes des pièces peuvent générer des phénomènes de retour de son susceptibles d'agressions pour ceux qui y habitent.

« L’aménagement et la qualité acoustique des lieux de vie, des salles à manger, des salles de restaurant sont souvent laissés pour compte dans les projets architecturaux. Les zones bruyantes épuisent, rendent agressif et impatient, isolent, augmentent le stress et l’anxiété. La personne âgée qui bénéficie d’un appareillage auditif est vulnérable et justifie une acoustique de qualité. Le bruit est sans doute l’élément le plus nuisible de la vie courante, et rares sont les lieux dans les institutions où l’on peut trouver des zones de silence, où la communication duelle est favorisée, où les circulations permettent aux chariots de rouler sans bruit, où les pas des personnes ne résonnent pas la nuit. »

Lire Sandrine Souchon et al., « L'architecture peut-elle être source de maltraitance ? Un regard de gériatres », Gérontologie et société 2006/4 (vol. 29 / n° 119), p. 75-84.

Commenter cet article